FANDOM


Le groupe de Sherzaïn et le cartel de Vaneslas

Si les origines de la famille ne sont pas des plus claires (pour l’heure aucune date précise ne vient éclairer l’époque de sa création) les protagonistes impliqués sont des plus définis.

Tout commence avec une Sacrieuse étrange surnommée Sherzaïn. Là encore, difficile de tout connaitre sur elle, mais certains éléments restent en mémoire. Orpheline d’Astrub, cette disciple de Martyr était réputée pour être une excellente combattante. Aussi discrète que dangereuse, son ombre se promenait dans la cité des mercenaires où elle exerçait le métier peu envié de chasseuse de tête. On la payait pour tuer, et sa sentence était toujours accomplie. Après des années d’activité, d’autres pauvres âmes lui vouèrent un certain culte et se rangèrent à ses côtés, formant ainsi l’un des premiers regroupements d’assassin recensé. Les rumeurs racontent qu’elle avait été capable de dompter les ombres, devenant ainsi la plus insaisissable des femmes de ce monde. Son ordre était craint de tous et elle gagna rapidement la réputation de plus grande meurtrière de son temps.

Un jour, une nouvelle cible lui fut assignée. Il s’agissait de l’homme à la tête de l’un des plus grands cartels de drogue sévissant dans la ville, le dénommé Ivan Vaneslas. Oh bien sur la tâche était ardue, on connaissait le terrible Cartel Vaneslas pour sa cruauté et pour la force de leur chef. On disait d’Ivan qu’il était sans pitié et qu’il avait écrasé tous ceux ayant eu le malheur de se trouver sur la route de son ascension. D’enfant des rues à chef de cartel, cet homme avait les mains couvertes de sangs et parvenait toujours à ses fins. Il écoulait sa drogue en tous lieux de la ville, soudoyant les mercenaires trop curieux et se débarrassant de ceux  raccrochés à leurs principes. Face à une telle menace, Shezaïn décida sous l’incompréhension de tous de proposer un duel à Ivan. Elle savait que l’homme était fier et bien trop gardé pour être atteint dans l’ombre, et ce combat semblait être la meilleure des solutions. 

La fondation des Vaneslas Sherzaïn

A la surprise générale, Ivan accepta. Avec une idée bien en tête il partit sur les lieux de l’affrontement et engagea un terrible combat avec la Sacrieuse. Les premiers coups furent échangés à l’aube tandis que les corps tombèrent d’épuisement au crépuscule. Un match nul venait d’être signé, et déjà Ivan était à l’œuvre. Il proposa à Sherzaïn une alliance pour régner en maître sur la ville. Associer les affaires fructueuses du Cartel avec les combattants de Sherzaïn, voilà qui signait le début d’une famille capable de tout rafler. L’assassine accepta, et les Vaneslas Sherzaïn furent fondés.

Leur influence ne cessa de croître durant une longue période, tandis qu’en privé les deux meneurs se rapprochaient. Ils officialisèrent leur liaison et eurent un fils baptisé Robanowitz. Mais quand on gagne en pouvoir, on gagne en ennemis. Les Van Sherzä subissaient de plus en plus d’attaques des différents groupes en activité, et un drame ne tarda pas à survenir.

En effet, les deux familles venaient court-circuiter leurs activités communes Les Vaneslas apportant bien trop de visibilité à l’ordre de Sherzaïn, et les meurtres perpétués par les assassins augmentant le nombre d’ennemis à l’encontre du Cartel. La famille prospérait certes, mais le nombre d’opposant ne cessait de grandir. Victimes et cartels rivaux finirent par monter une grande alliance, avec comme but le démantèlement de l’organisme encore récent.

La période sombre de la famille, l'ère Roban

Ce fut au cours d’une véritable offensive totale que les Vaneslas Sherzaïn prirent un terrible coup. Ivan et Sherzaïn perdirent ainsi la vie au cours de la bataille. Le chef du cartel tomba le premier, le corps criblé de flèches, tandis que la Sacrieuse accablée ne tenta pas de se défendre quand on lui trancha la gorge.

La milice improvisée, fort de sa victoire, s’évertua alors à tuer les survivants de la famille. Le génocide se voulait total, mais une poignée de membre parvint à leur échapper. Ils se terrèrent dans les égouts de la cité des mercenaires, fomentant un plan de vengeance sur fond de retour flamboyant.

Parmi les survivants se trouvait Roban, le fils des deux chefs précédents. Touché à l’œil au court de la terrible bataille, il se fit surnommé « Le Borgne » et devint le nouveau chef de la famille. Il décida alors de prendre son temps, de restructurer les siens et de se préparer pour la suite. Finis le Cartel, les Vaneslas Sherzaïn deviendraient la plus grande famille d’assassins du monde des Douze. Il apposa le code Van Sherzä, un ensemble de règles visant à structurer la famille tout en développant des méthodes de conditionnement pour ses membres. L’idée était d’avoir des tueurs déterminés, vivant pour leur cause et préférant la mort à l’échec. De véritables fanatiques vouant un culte à leur chef et à l’élimination de leur cible. Roban dressa également une liste répertoriant toutes les personnes ayant fomentées l’attaque contre sa famille, et se promis de tous les éliminer un à un. Trente ans passèrent ainsi…sans nouvelles des Van Sherzä…

Le retour des Van Sherzä

Puis, ils réapparurent officiellement. Au début ce n’était que des rumeurs, des chuchotements et des ragots, mais bien vite il fallut se rendre à l’évidence : les personnes s’en étant pris aux Van Sherzä mourraient les unes après les autres. Lorsque le dernier fut retrouvé sans vie, tous comprirent le message…les Vaneslas Sherzaïn étaient de retour.

La famille resta dans l’ombre, remplissant les contrats qu’on leur donnait sans jamais faillir. Les années passèrent, les chefs s’enchainèrent et les générations se succédèrent, mais l’aura des Vaneslas Sherzaïn ne faillit jamais. On trouvait leur trace derrière chaque assassinat important, ils parvenaient à renverser des situations que l’on pensait couru d’avance par une mise à mort incroyable. Ils s’ancraient pleinement dans l’ère des Dofus, et rien à Astrub ne semblait pouvoir les arrêter. Mais la plus grande des menaces ne venait pas des hommes, mais belle et bien de la terrible bête.

Le déluge d’Ogrest s’abattu sur le monde, ravageant les continents et amenant avec lui un véritable flot de folie. Astrub ne fut en rien épargnée, désormais coupée du reste du monde. Les hommes de la cité des mercenaires sombrèrent dans la violence et une période bien sombre commença.

Les débuts du changement, l'ère Taïtus

Plus que jamais désormais, les assassins se trouvaient dans une situation délicate. Le moindre mort à Astrub déclenchait de terrible répercussions sur toute la ville, et les affaires ne marchaient pas très fort. Lorsque le chef de la famille fut emporté par les flots, tous savaient que son successeur devrait prendre des choix difficiles. Ce fut le jeune Taïotusan qui prit cette place, et sa première décision fut sans appel. Les Van Sherzä devaient quitter Astrub. Ils s’installèrent en Amakna, considérant la nation comme étant le dernier endroit où l’on s’attendrait à les trouver. Ils maintenèrent leurs activités là-bas pendant plusieurs années, avant que le plus gros changement de l’histoire de la famille n’intervienne. En plusieurs siècles d’histoire des évidences étaient déjà tombées, comme celle de ne chercher en aucun cas à être sur le devant de la scène, ou celle de ne s’axer que sur les meurtes afin d’avoir un ordre de spécialistes.

La guerre de succession, le début de l'ère Rose

Le 15 Septange 972, Taïtus fut retrouvé grièvement blessé. Certains membres rapportèrent qu’il avait lutté contre un étrange Xélor et qu’il avait perdu. Plongé dans le coma et dans un état plus qu’incertain, il fut transporté dans sa chambre tandis que les membres ne pouvaient que voir, impuissants, leur chef mourir à petit feu. Taïtus avait eu cinq enfants, et deux d’entre eux s’engagèrent dans une véritable guerre civile pour s’emparer du pouvoir. D’un côté se trouvait Ysmael, ainé de la fratrie et extrême conservateur des valeurs familiales, et de l’autre Illiana, cadette cherchant à mener les siens vers une voie moins sombre.

Le conflit dura plusieurs semaines, les Van Sherzä se divisant alors en deux camps et s’affrontant violement au sein de la maison familiale. Il y eut des morts et de nombreux blessés, et rien ne semblait pouvoir stopper cette véritable vague de violence. Ce fut Taïtus, en se réveillant enfin, qui vint marquer la fin des conflits. Il appela à son chevet ses cinq enfants, usant de ses dernières forces pour leur parler. Il exprima ses nombreux remords quant à la condition actuelle des siens, et déclara qu’une nouvelle ère devait se créer pour cette famille ancestrale. Il nomma sa plus jeune fille, Rosaria, à la tête des Vaneslas Sherzaïn, lui souhaitant d’enfin amener les assassins vers la paix. Il rendit son dernier soupir, marquant ainsi la fin de la guerre de succession. Ysmael, regrettant ses actes, disparut sans laisser de traces, et ses hommes se dispersèrent.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard